Ultrarésistance

25 juin, 2007

RESOLUTION DE LA COORDINATION DES COLLECTIFS UNITAIRES, ST DENIS 23-24 JUIN 2007.

Classé sous Evenements — maresistance @ 10:52

La coordination des collectifs unitaires, réunie à Saint-Denis les 23 et 24 juin 2007, et rassemblant des délégué-es de collectifs et comités unitaires, quels que soient les noms qu’ils se donnent, et quels qu’aient été leurs choix à l’occasion de la séquence électorale, a décidé d’organiser avant la fin de l’année 2007, comme cela avait été envisagé lors des précédentes coordinations de Bobigny et de Saint-Denis, des Assises dont l’objet est ainsi défini :

Nous voulons pérenniser notre existence en tant qu’espace commun de réflexion et d’action, structuré en collectifs locaux, coordonnés de manière efficace et visible.

Les collectifs unitaires sont des espaces ouverts à tous : citoyens engagés, membres ou non d’organisations politiques, associatives, syndicales, de courants. Ils ont la volonté de réunir toutes les sensibilités de la gauche antilibérale, altermondialiste, alternative, écologique, antiraciste, solidaire, féministe, anti-guerre.

Ils sont en lien avec les divers mouvements et réseaux de mobilisation sociale, et en sont parties prenantes.

Ils sont des lieux d’échange, d’élaboration d’un projet de gauche véritablement en rupture avec le libéralisme, des lieux de résistance et d’action.

Ils proposent un cadre stable et ouvert à celles et ceux qui veulent faire vivre un processus unitaire par une dynamique capable d’ouvrir une alternative au libéralisme.

Chaque collectif décide souverainement de ses modalités d’organisation, sur la base du principe : 1 personne = 1 voix.

A l’occasion de nos Assises, nous entendons :

- Nous donner au niveau national des règles de fonctionnement, de décision, et de représentation démocratiques, ainsi qu’une dénomination.
- Contribuer à l’organisation, de la résistance à la politique du gouvernement Sarkozy, avec l’ensemble des forces disponibles.
- Travailler à la poursuite de l’élaboration de notre projet écologiste, féministe et de transformation sociale, allant bien au-delà du cadre programmatique des « 125 propositions » du texte « ce que nous voulons ».
- Faire le bilan de l’activité de la gauche de transformation sociale et écologique depuis 2005, ainsi que de l’état des forces à l’issue des dernières élections.
- Travailler à l’élaboration d’outils de communication.

Toutes les citoyennes et tous les citoyens, les militantes et les militants qui entendent porter le projet d’un rassemblement des forces « anti-libérales », écologistes et de transformation sociale, qu’ils appartiennent ou non par ailleurs à des forces constituées, sont invité-es à participer, depuis les collectifs existants dans leurs localités, et le cas échéant dans leur département, ou à travers les collectifs qui se constitueront, à la préparation de ces assises, dont les modalités plus précises de convocation et d’organisation seront arrêtées par la prochaine coordination, prévue à la fin du mois de septembre.

L’organisation de la dynamique des collectifs constituera un élément décisif des rassemblements à venir.

Il est donc convenu :

1 – de tenir les Assises des collectifs unitaires à l’automne 2007.
2 – de veiller à la relance de l’activité et au développement des collectifs locaux et des coordinations départementales.
3 – de proposer aux partis, courants, forces organisées et autres partenaires de la gauche écologiste et de transformation sociale, ainsi qu’aux diverses composantes du mouvement social, la préparation et la tenue dans le courant de l’année 2008 d’États Généraux unitaires pour construire et porter un projet d’alternatives pour la transformation sociale et la préservation de la planète (actualité de l’antilibéralisme, de l’anticapitalisme, du féminisme, de l’antiproductivisme, de la lutte contre les discriminations, etc.).

Le secrétariat désigné par la coordination nationale est mandaté pour commencer à mettre en œuvre cette triple décision.

La coordination donne donc mandat au secrétariat qu’elle a désigné pour prendre contact avec les forces politiques de la gauche antilibérale, les associations, les syndicats, les réseaux de mobilisation et autres acteurs, pour :

- leur présenter le projet des Assises
- leur proposer de diffuser leurs contributions, qui seront intégrées à la préparation des Assises
- les interroger sur la possibilité d’organiser dans l’unité des États Généraux de l’ensemble de la gauche écologiste, féministe et de transformation sociale. Le secrétariat rendra compte de ce mandat lors de la coordination prévue en septembre.

Tous coupables !

Classé sous Solidarité — maresistance @ 7:59

Le 23 novembre 2006, dans un indifférence quasi générale, l’auteur, l’éditeur et le dessinateur de  » Vos papiers ! Que faire face à la police ? » ont été condamnés à des amendes allant de 500 euros à 1000 euros pour « injure et diffamation publiques envers un corps constitué », la police nationale. Condamnation prononcée à la demande des ministres successifs de la justice et de lintérieur.
Le crime : avoir dénoncé des pratiques policières abusives et discriminatoires…
En réaction à cette condamnation, plus de 300 dessinateurs répondent « Tous coupables! ». Pour que vive la liberté d’expression. Une maison d’édition de circonstance est créée, dite du Faciès-les Cochons Enragés, et publie « Tous coupables« , un ouvrage de 400 pages au prix de 16 euros. Les bénéfices serviront à aider le dessinatuer Placid à payer son amende.
Pour en savoir plus, voir le blog : www.touscochons.blogspot.com.

20 juin, 2007

L’Argent des Autres de Jerry Sterner – La Criée – Marseille

Classé sous culture — maresistance @ 15:02

« Restructuration c’est le mot qui évite de s’excuser à Wall Street ». Jerry Sterner
Comment le capitalisme est en train de s’auto détruire : en hypothéquant l’avenir industriel par la spéculation à court terme. L’Argent Des Autres montre le combat à mort entre l’industrie et la finance. Le cynisme du spéculateur nous ferait regretter le patron paternaliste du capitalisme Rhénan ! Même si la démonstration au paper board, que l’entreprise vaut plus chère morte que vivante nécessite quelques connaissances comptables, la pièce de Jerry Sterner démonte le mécanisme des raiders : racheter les actions, fermer l’entreprise, réaliser la plus value et … aller « investir » ailleurs ! « Larry le liquidateur », spéculateur de son état est un prédateur sans humanité, dont la capacité de money marker (faiseur de fric) s’appuie sur le fait qu’il ne sait pas quoi faire d’autre de sa vie. Il accumule un paquet d’argent en détruisant des existences ; paquet de fric qui lui survivra…inutilement.

La mise en scène de Daniel Benoin est consciencieuse, les décors manichéens montrent tour à tour le vide sidéral du bureau de Larry à New York opposé à la saleté de celui du capitaine d’industrie poussiéreux ! La bande son « money for nothing » de Dire Straits accompagne des images vidéo qui contextualisent. La chute de la pièce est le fameux « Oh shit » du vidéaste amateur, à Manathan, le 11 septembre 2001. Lutte des classes ou choc des civilisations ?

19 juin, 2007

Des inspecteurs citoyens empêchent un nouveau test du missile M51

Classé sous Evenements — maresistance @ 15:56

« Une action de salubrité publique pour la paix » déclare Pierre Villard co-président du Mouvement de la Paix

Dernière minute : à 11 heures, ce jour, le tir n’a toujours pas eu lieu.

La France a tenté de procéder ce 19 juin 2007 à un second tir d’essai du futur missile M51 au Centre d’Essais et de Lancement de Missiles des Landes à Biscarosse.
Le M51 est un nouveau missile destiné à porter de nouvelles têtes nucléaires sur des distances supérieures à 6000 km. Des inspecteurs citoyens ont réussi à empêcher cet essai qui constituait une des premières décisions concrètes du nouveau président de la République Nicolas Sarkozy et du nouveau ministre de la Défense Hervé Morin.

Pour Pierre Villard, co-président du Mouvement de la Paix, présent à Biscarosse comme porte parole du « Collectif Non au M51 », « Cet essai constitue un très mauvais signal envoyé au monde. En poursuivant la modernisation de ses armes nucléaires, en s’autorisant ce qu’elle interdit à d’autres, la France perd de son crédit au sein de la communauté internationale. Avec ce test, elle bafoue de façon manifeste l’article 6 du T.N.P. en participant à la prolifération nucléaire».

« Au moment où les Etats-Unis ont l’ intention de créer de nouvelles bases militaires en Europe pour leur bouclier anti-missiles ouvertement dirigé contre l’Iran, la décision de la France vient rajouter de l’instabilité sur la scène internationale » s’inquiète le dirigeant pacifiste. « Quel dangereux signal au moment où le Moyen-Orient et le Darfour s’enlisent dans la violence ! » poursuit Pierre Villard.

Le Mouvement de la Paix invite le gouvernement à se reprendre en suspendant immédiatement le programme de missiles M51 et à prendre des initiatives pour que s’engage un processus international de désarmement nucléaire. C’est possible : une convention d’interdiction des armes nucléaires a été élaborée par des ONG et une quatrième session spéciale de l’ONU pour le désarmement est attendue par de nombreux pays.

A l’heure où de nombreux acteurs sociaux réclament des moyens «Les 15 milliards d’euros du programme M51 peuvent être disponibles immédiatement pour une vraie politique de désarmement, la satisfaction des besoins sociaux et l’aide au développement » indique Pierre Villard.

Le Mouvement de la Paix, qui a lancé depuis plusieurs mois une consultation nationale par votation citoyenne sur les armes nucléaires et les dépenses militaires, invite les citoyens à s’opposer massivement à ce programme de modernisation des armes nucléaires françaises.

4 juin, 2007

A.G.C.S.

Classé sous culture — maresistance @ 8:32


VIENT DE PARAITRE

L’AGCS. Quand les Etats abdiquent face aux multinationales

par Raoul Marc Jennar et Laurence Kalatafidès

122 pages. Editions Raisons d’Agir, 27, rue Jacob, 75006 Paris. 6 euros.

Engendrée sous la pression des milieux d’affaires, assemblée dans les couloirs de l’Organisation mondiale du commerce, une formidable machine à détruire les services publics mondiaux entre en action : l’Accord général sur le commerce des services, plus connu sous son sigle AGCS. Son objectif : libéraliser tous les services en supprimant un à un les obstacles au commerce.

L’AGCS autorisera par exemple une multinationale à poursuivre pour concurrence déloyale une commune qui subventionne sa cantine scolaire.

Chercheurs indépendants, Raoul Marc Jennar et Laurence Kalatafidès expliquent les origines, et les conséquences de cet accord. Sa mise en œuvre faisant l’objet de négociations successives, l’AGCS menace à terme l’enseignement, la santé, la culture et l’accès à l’eau potable.

Comprendre le fonctionnement de cette canonnière libérale conçue hors de tout contrôle démocratique, c’est se donner les moyens de l’enrayer.

La vie elle belle |
RETOUR CARTOUCHES VIDES |
oser |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Tu l'as dit, Souris!
| Pensées Libres...
| Le blog de la procrastinati...