Ultrarésistance

  • Accueil
  • > coup de colere
  • > La Belle de Mai à Marseille : contre la chasse aux sans papiers, les habitants se mobilisent.

16 janvier, 2008

La Belle de Mai à Marseille : contre la chasse aux sans papiers, les habitants se mobilisent.

Classé sous coup de colere — maresistance @ 9:36

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le tribunal administratif a donné raison au préfet , et a refusé la
régularisation
administrative d’un papa d’origine KURDE dont 3 des 4 enfants sont
scolarisés dans les
écoles et collège de la Belle de mai. La mobilisation des parents et des
enseignants ainsi
que des organisations amies a été très forte. La salle d’audience était
pleine à craquer et
le calme et la dignité y ont régné. Cet homme, qui réside sur le territoire
français depuis
7 ans avait fait une demande d’asile politique qui a été rejetée par la
France en 2001,
membre d’une organisation militante pour le Kurdistan il a été condamné par
contumace
(en Turquie en 2004). S’il est expulsé il risque une peine de 7 ans de
prison pour avoir
sollicité un asile politique.
Le tribunal n’a tenu aucun compte de ces éléments, il a écarté du revers de
la manche la
situation que vit la famille et tout particulièrement les enfants scolarisés
chez nous, qui
réussissent sur le plan scolaire, qui vivent dans un logement décent, qui
sont assidus,
propre bien éduqués…
La réussite scolaire de ces enfants s’appuie sur cet équilibre familial
stable où règne la
paix et l’harmonie.
Si l’on lit le préambule de la charte européenne des droits de l’enfant on y
trouve
exactement le cadre de cette situation. « …que, dans la Déclaration
universelle des droits
de l’homme, les Nations Unies ont proclamé que l’enfance a droit à une aide
et à une
assistance spéciales.
Convaincus que la famille, unité fondamentale de la société et milieu
naturel pour la
croissance et le bien-être de tous ses membres, et en particulier des
enfants, doit
recevoir la protection et l’assistance dont elle a besoin pour pouvoir jouer
pleinement son
rôle dans la communauté,
Reconnaissant que l’enfant, pour l’épanouissement harmonieux de sa
personnalité, doit
grandir dans le milieu familial, dans un climat de bonheur, d’amour et de
compréhension,
Considérant qu’il importe de préparer pleinement l’enfant à avoir une vie
individuelle
dans la société, et de l’élever dans l’esprit des idéaux proclamés dans la
Charte des
Nations Unies, et en particulier dans un esprit de paix, de dignité, de
tolérance, de
liberté, d’égalité et de solidarité,
Ayant présent à l’esprit que la nécessité d’accorder une protection spéciale
à l’enfant a été
énoncée dans la Déclaration de Genève de 1924 sur les droits de l’enfant et
dans la
Déclaration des droits de l’enfant adoptée par les Nations Unies en 1959, et
qu’elle a été
reconnue dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, dans le
pacte
international relatif aux droits civils et politiques (en particulier aux
articles 23 et 24)
dans le pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et
culturels (en
particulier à l’article 10) et dans les statuts et instruments pertinents
des institutions
spécialisées et des organisations internationales qui se préoccupent du
bien-être de
l’enfant, … »

Nous, parents, enseignants, amis, citoyens, habitants du quartier et d’
ailleurs, nous
sommes déçus, amers, révoltés, terrifiés de ce que notre société est
devenue. Ces
parents pourraient être nos frères et ces enfants, nos enfants, nous devons
tous être
capables de sensibiliser nos représentants politiques, nos concitoyens, nos
associations
de quartier et d’ailleurs pour arrêter cette injustice. Nous avons cet
après-midi, tous
l’impression de porter une étoile jaune sur la poitrine. Nos aînés se
sont-ils battus pour
rien ?

Rassemblement solidaire sur la place Bernard CADENAT 13003 MARSEILLE le
mardi 22
janvier 17 h

Laisser un commentaire

La vie elle belle |
RETOUR CARTOUCHES VIDES |
oser |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Tu l'as dit, Souris!
| Pensées Libres...
| Le blog de la procrastinati...